Suivez-nous sur FaceBook

 Editions "Il est Midi"

 

Editions - Il est Midi -

 

6 rue  de la prairie

11400 Castelnaudary

 

France

Téléphone :

 

      Pierre PARAIRE

 

0 617 714 788

 0 468 230 474 

 

editionsilestmidi@gmail.com

 

editionsilestmidi@sfr.fr

 

paraire.pierre@laposte.net

 

COMMANDE DIRECTE AMAZON

 

MagC

CONTACT 

AU

06.12.27.48.79

Actualités

Bonjour à tous,

Mon 5° roman « CLIMAT SUR MESURE au soleil du septième sous-sol » 
va sortir de presse lundi 30 octobre 2017

aux Éditions Ovadia – Au Pays Rêvé – Nice
Collection Histoires & Destinées


Vous pouvez le commander :

- dans votre librairie préférée 

( ISBN 978-2-918966-41-8 / N° d'éditeur 2-918966 )

- bientôt sur toutes les plate formes de vente du net 

(FNAC – Amazon – Decitre ….)

Vous pouvez également me le demander dès à présent 

(contact sur messagerie) 

dédicacé ou personnalisé pour offrir.

* * * * * * * *

En voici le résumé :

« Portugal : Elea, météorologue, membre actif de la confrérie de Coimbra / Antonio, historien en charge de la traduction d'un étrange manuscrit
New-York : Merik, océanologue climatologue aux yeux bleus
Planète : la Terre
Température : en chute vertigineuse

De la Maison Blanche à la traversée épique d'une New-York en perdition, de courbes sismiques en températures négatives, de vitraux de cathédrale en désordre mondial à éviter, leurs routes vont se croiser, leurs cœurs vont se parler.
C'est au cours d'un périple de la dernière chance et à travers le Manuscrit des Reines revenu du fin fond des siècles, qu'ils apprendront à appréhender leur nouveau monde et à le préserver.


Une histoire d'amour désorientée, où le gel fait fondre les cœurs...
Mais aussi un thriller scientifique et historique sur le climat et l'avenir de l'Humanité... »



* * * * * * * *

Le cataclysme climatique 
est peut-être déjà lancé mais nul ne le sait et pourtant tout le monde pourrait s'y préparer et s'approprier ce défi environnemental : il est de la responsabilité de chacun, chaque jour, de faire les bons choix pour ralentir 

ce processus.

Les héros de ce roman écologique ont choisi de vivre avec les lecteurs cette vision futuriste du cataclysme et de susciter leurs réflexions.

Ce roman qui donne froid dans le dos, laisse un goût étrangement réel.
Ce roman est un appel à nous battre.


Ce roman est un appel à l'Amour.

Profitons de ses quelques pages pour faire nos excuses au Monde. 


Ayons cette conscience.


* * * * * * * *

Si vous souhaitez des renseignements ou des précisions, n'hésitez pas à me contacter.

Au plaisir du partage de mots dans cette nouvelle aventure qui commence pour moi.


Bien amicalement

Christel Lacroix auteur

<< Nouvelle image avec texte >>

                 LA VIE EN ROSE                                 DE CHRISTEL LACROIX,                          ÉCRIVAIN ALCHIMISTE 

Elle est libraire dans l'Aude, spécialisée dans les vieilles éditions sur l'époque cathare. Il est journaliste pour une revue historique en Provence et doit rédiger un article sur Dame Esclarmonde de Foix. Ils ne se sont jamais croisés, ils ne se sont jamais parlé. Albane et Alex n'ont aucunes prédispositions à se rencontrer. Et pourtant, les lointains temps cathares vont les amener à correspondre par lettres. Ces lettres échangées vont très vite mêler leurs recherches historiques au ton de l'épanchement et de la confidence. Les longues nuits à réfléchir, leurs solitudes confrontées, tous leurs mots délivrés attendus chaque jour à l'heure du facteur, leurs paragraphes de dispute, leurs lignes de mises au point, leurs pages de réconciliations vont voir fleurir leurs sentiments et les amener à se rencontrer dans leur vie et à s'avouer leur amour. Est-ce vraiment le hasard qui les a poussé l'un vers l'autre ?

             Christel LACROIX

 

Ses 18 ans en baluchon, Christel Lacroix, chercheuse curieuse ascendant farfouilleuse a d’abord mis le nez dans l’univers des sciences. Son doctorat de recherche pharmaceutique en poche, et quelques coups d’œil dans le microscope plus tard, elle se rend compte que l’envie d’écrire « a germé dans son conscient et grandi précautionneusement ».

Depuis, elle arrose cette belle plante de Pancol, dont elle apprécie la simplicité, de Werber, qu’elle prend plaisir à décrypter, de Coelho et de Bobin, avec qui elle pense la vie, ou de Sand, qui sait si bien « mettre à nu les sentiments ». Parfois aussi, elle fait vibrer ses branches avec du Yann Tiersen en fond sonore ou en rinçant ses yeux à l’eau de poésie, « récréation de son imaginaire ».

 

 

Christel LACROIX est née à Castres dans le Tarn et habite un petit village près de Toulouse.


Ayant validé des études scientifiques comme Docteur en Pharmacie, elle a travaillé en tant que chercheuse en Industrie, et s'est construite petit à petit une vie d'écriture en parallèle pour devenir chercheuse de mots.
Elle a toujours aimé ce défi que l'auteur s'impose, cette exigence et cette pression jusqu'au point final.
Funambule de l'entre deux mondes, équilibriste sur le fil entre le réel et l'imaginaire, elle écrit des romans mais aussi de la poésie.

Elle a publié quatre romans :


- Asteria Rubens chez K.Ed. Éditions : un roman issu de la littérature de l'imaginaire


- Les Abysses d'un Songe aux Éditions Terriciaë un roman issu de la littérature de l'imaginaire


- J'ai entendu respirer les Couleurs  : aux Éditions Hugues Facorat


- Les derniers sentiments cathares aux Editions Au pays Rêvé / Ovadia : un roman sur fond historique



Un recueil de poésies :

- Au vestiaire des Anges aux Éditions Hugues Facorat


Et a participé à des collectifs d'auteurs :


- Les Cygnes de l'Aube aux Éditions Lire et Méditer : un recueil de poésie de poètes du Monde


- Lettrae Vox aux Éditions La Plume de l'Argilète : un collectif de poésie


- Lélixire #8 aux Éditions Robin : revue littéraire et poétique


- Sourds à l'appel de la nature aux Éditions Lire et Méditer : un recueil de poésie de poètes du Monde


- Anthologie poétique de Flammes Vives aux Editions Flammes Vives

Vous pouvez retrouver ses actualités sur son blog :
http://christellacroix.blogspot.fr/

ou sur les réseaux sociaux:
https://www.facebook.com/christel.lacroixauteur

 

 

Première de couverture du roman Astéria Rubens.
«
 Il m’arrive souvent de dessiner des planches relatives aux romans que j’écris.
C’est d’ailleurs ainsi que j’ai pu réaliser moi-même la couverture de mes romans »
 explique Christel Lacroix.

En 2011, notre « madame Rose-Croix » offre ses premiers bourgeons avec Asteria Rubens, un roman de science-fantaisy publié chez K.Ed. Éditions. Plusieurs recueils de poésie et de nouvelles émergent, tous conçus en collectif d’auteurs. S’en sont suivis Les Abysses d’un Songe (Éditions Terriciaë) en 2013, et J’ai entendu respirer les Couleurs (Hugues Facorat) qui paraîtra à la fin de cette année. L’auteur nous confie également être en pleine rédaction d’un roman sur fond historique, croisant l’époque contemporaine et le temps des cathares – un sujet prédestiné à finir entre les mains d’une analyste telle que Christel !

La fibre scientifique de Christel Lacroix se retrouve dans chacun de ses romans qu’elle conçoit de façon à susciter la réflexion du lecteur. Son jeu favori : mêler subtilement les mondes afin que le réel n’apparaisse « jamais tel qu’on le conçoit ». Pour quelle raison ? Pour le plaisir du partage ! Car cette fureteuse invétérée espère qu’une fois le livre fermé, le lecteur, à son tour, parte en quête.​

 

Première de couverture des Abysses d’un songe. Ce roman, issu de la littérature imaginaire, est publié aux éditions Terriciaë en 2013.

A la découverte de la ville rose avec Christel Lacroix

L’écrivain te recommande particulièrement le restaurant La Cendrée, rue des Tourneurs à Toulouse, situé dans une magnifique demeure capitoul, et où l’on mange autour d’une cheminée du XV° siècle : un festival de saveurs et un voyage dans le temps !

Elle adore aussi les savoureuses tartes au citron du Flower’s Café, un salon de thé place Salengro à Toulouse (« qui a dit que la gourmandise était un défaut ? »).

Un endroit que Christel affectionne tout particulièrement dans notre ville rose est le Pont-Neuf et sa formidable vue sur la Garonne ainsi que le dôme de La Grave : d’ailleurs, cherche bien, tu le retrouveras dans l’un de ses romans…

Les mots de Christel sont à déguster sur toutes les plateformes de vente : http://christel-lacroix.e-monsite.com/pages/ou-trouver-mes-livres-2.html

Tu peux suivre son actualité sur son blog ou écouter sa poésie ici

Résumé et extraits du roman Asteria Rubens illustrés par des planches de dessin de Christel Lacroix :

Sung, Sunnivan, Moana, Iloane, et Terran sont les cinq personnages de ce récit d’aventures. Partis en voyage à l’autre bout du monde, ces différentes personnalités n’imaginaient pas se retrouver dans un univers aussi étrange, où les temporalités et les réalités se mêlent confusément. De ce savant jeu avec les frontières naîtra tout le suspense et le mystère du livre, que le lecteur seul devra éclaircir.

« Des aventuriers à la soif et à la frénésie étanchées, voilà ce qu’ils étaient. Ils ne s’étaient rien imaginé de tel en partant pour cette expédition sans but et sans mesure, dans ce temps incertain qu’ils avaient enfin réussi à dompter…
Nul n’avait le courage de bouger, nul n’avait le courage de parler, de peur que ce paysage ne fonde et ne s’évanouisse tel un mirage de leur imagination meurtrie. Si c’était un mirage, il s’agissait d’une hallucination collective et la briser, nul ne pouvait en endosser la responsabilité. Le beau, l’exceptionnel, l’inouï, il était tellement difficile de le cultiver que de l’avoir trouvé là, en ce temps incertain, dans cette situation désespérée et inexpliquée, cela relevait du miracle et ils en avaient tous peur…
– Je dois y aller. Il faut que j’y aille : vous n’êtes en aucun cas obligés de me suivre. […] Ce village, c’est le bonheur ou le malheur.
Chacun frémit à cette phrase posée là, à la cime de cette montagne : le bonheur ou le malheur. Terran était profondément remué : il ne subsistait maintenant aucun doute : Terran était à fleur de peau, il vivait secrètement une épopée personnelle que nul ne pouvait comprendre ni partager. Le côtoyer et contrer ses réactions de plus en plus imprévues et folles noyaient
chacun d’eux dans un océan de perplexité. Ils se regardèrent, ils se comprirent et tous quatre réunis autour de cette folie avaient…peur.[…]

 

Toutes ces origines, ces vies, ces destins différents tissés anarchiquement dans n’importe quel sens, se rejoignaient ici, en ce point, aujourd’hui et maintenant… Elle trouvait ça beau. C’était un petit groupe soudé le temps d’un voyage, des rires cristallins s’en échappaient, des histoires y foisonnaient et ce petit groupe éclaterait à la fin du voyage, chacun le savait et en était parfaitement conscient.

Mais, en cet instant, Iloane était heureuse avec eux : tant d’insouciance et de bonne humeur allégeaient le fardeau de son âme, devenu lourd à porter depuis quelques temps.

A travers le hublot, elle apercevait des chapelets de nuages en ce jour déclinant. Bientôt il ferait nuit dans ce ciel inconnu, survolant ces pays étrangers et elle était heureuse. Sentiment bizarre, depuis que ça ne lui était pas arrivé.

[ … ] A ce moment, l’avion atteignit un point d’impact dans un bruit sourd. L’avion explosait-il ? L’avion se désintégrait-il ? Terran tendit la main vers le néant et perdit connaissance. La seule chose qui le reliait au milieu extérieur, c’était le bruit sourd de la carlingue, mais au loin, au fond de lui-même, retentit un petit tintement cristallin doux et apaisant et il se mit à penser :

« C’est ça mourir ? » [ … ] »​

 

Résumé et extrait du roman Les Abysses d’un Songe illustré par un dessin de Christel :

C’est l’histoire d’un homme, Mig, chercheur en génétique, pris au piège d’un rêve récurrent. Durant ses échappées nocturnes, qui prennent une place grandissante dans sa vie, il rencontre Enya, prisonnière d’une tour de verre. Or, plus l’aventure avance, plus le rêve semble devenir vrai ! Soutenu par sa collaboratrice Anaëlle, Mig tâchera de ne pas se perdre dans les abysses de cet incroyable songe…

« Si tu mélanges Mig et Enya, toutes les lettres de nos deux prénoms, tu obtiens Imagyne et c’est comme ça que je vais nous appeler.

C’était l’aube de la septième nuit et Mig se retrouvait à nouveau au sommet de cette énigmatique tour face à Enya qui parlait d’eux à la première personne du pluriel.
– Nous? Tu as dit Nous?
– Oui Nous; moi aussi je rêve de toi toutes les nuits, au point de ne plus savoir qui rêve et qui est rêvé. Nos deux rêves s’accordent, nos deux âmes s’appellent par delà l’univers, dans une réalité différente.
Mig n’aimait pas particulièrement l’excès de romantisme et de sentimentalité dégoulinant avec lesquels Enya s’adressait à lui. Il n’était pas habitué à entendre de tels mots, ni même à les ressentir réellement.
Mais le mot « réel » était tellement dérisoire ici et en ce temps. »

 

Ce roman, qui devrait paraître avant la fin de l’année 2014, mêle imaginaire et sentiment dans un hymne aux couleurs qui jalonnent notre vie.

« Au milieu du brouhaha des voitures, du gris de la ville par une journée d’hiver comme les autres, Tom regarde Jérémy lui poser des questions. Mais que lui répondre?
Que la vie est comme ça, imprévue et imprévisible, que la vie continue sa route quoiqu’il arrive et qu’il paraît même qu’elle continue après la mort, que la vie te donne souvent des raisons de pleurer mais aussi des raisons de sourire.
Que la vie, on vit avec et c’est pour la vie.
Que danser avec elle, tourbillonner et valser à s’effondrer, c’est vraiment magnifique mais parfois elle t’enfonce la tête sous l’eau et là tu ne peux plus respirer et tu crois que tu vas mourir, qu’elle veut se séparer de toi mais tu l’aimes de toutes tes forces et tu t’accroches au moindre lambeau de terre pour ne pas sombrer et te noyer.
Que la vie est enivrante et maléfique, qu’elle te séduit puis te tire par les cheveux et t’envoie méchamment sur les orties et là, ça fait très mal.
Mais que malgré tout tu aimes danser avec la vie même si elle est gauche et te marche souvent sur les pieds, que tu la serres contre toi à l’étouffer.
Qu’il ne faut surtout pas arrêter cette danse en pleurant, en se sentant terriblement seul, même si la vie est entre tes bras, même si tu la serres à t’en couper le souffle.
Qu’on doit continuer à valser, danser, valser, danser, accepter mille épreuves et sortir de cette danse grandi et plus fort.
Non il ne va pas raconter tout ça à Jérémy sur ce trottoir anthracite entre deux réverbères et quatre tuyaux d’échappement: on ne parle pas de la vie comme ça, non ce serait du gâchis.

– J’ai arrêté d’écrire. »

 

 

PRESENTATION DE L'EDITEUR:


Christel Lacroix nous invite dans un lieu inédit.
Par sa poésie remplie de tendresse, elle émeut le lecteur
tout en l'élevant vers les hauteurs de l'âme.
Après nous avoir fait découvrir sa plume romanesque avec
J'ai entendu respirer les couleurs, elle nous dévoile les
coulisses du monde poétique avec Au vestiaire des
Anges, des poésies qui nous racontent avec finesse une
vision de la vie, l'embrassement de mots qui nous
apprennent à aimer, la fusion inattendue de la légèreté de
l'être et de la profondeur de l'Ange.

PRESENTATION DE L'AUTEUR:


Parfois il est si doux de s’arrêter et de se poser
Pour lire à voix basse des mots avec des ailes
Pouvoir s’envoler librement dans son et-sens-ciel
Et danser au paradis retrouvé des idées échappées
Avant d’aller se reposer sous leurs étoiles magiques
Les anges ont accroché ici leurs ailes dans le vestiaire
Laissant derrière eux un sillage de mots poétiques
Je les ai entendus chuchoter un soir dans la brise légère
Alors je vous livre ici ces chuchotis de poésies
Puissent-ils vous transporter vers ce pays inouï
Où l’on peut rêver à outrance les yeux ouverts
Et parler avec les anges dans leurs vestiaires


Extrait :


Ces mots tus faisaient résonner le silence.
Chuchotés tout bas à l'oreille de l'absence,
Au creux du néant ils prenaient alors racines
Pour finir par fleurir un jour de façon divine.
Extrait de Elle avait entendu ses cris silencieux.